French

Patron, interracial, cocu

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Patron, interracial, cocuDans ce qui suit, pour des raisons que vous aller comprendre tous les noms et les lieux ont été modifiés.Ma femme Claire, et moi, nous travaillons dans un gros bourg du Sud ouest, dans l’industrie du cuir.Nous avons 2 fils de 5 et 7 ans. J’ai 32 ans et ma femme 29. Elle est jolie et plutot discrète, mais si elle le souhaite, elle sait devenir séduisante et sexy.Elle a un visage très doux, ses jambes sont très belles, sa peau est mat, ses yeux gris,et ses cheveux, noirs. Sa poitrine est plutôt menue.Tout à commencer suite à son embauche dans l’entreprise où je travaille, où elle est devenue la seconde secrétaire du patron avec qui en apparence elle a toujours eu des relations normales. Personnellement, je suis adjoint du patron, JP, et donc, je travaille aussi dans leur entourage.En fait, comme je m’en doutais, JP kiffait à mort pour mon épouse depuis le début. Un soir il lui avait meme laché « Claire, quand est ce que vous penserez à moi comme une vraie secrétaire ? » propos qu’elle m’avait rapporté et qui nous avait beaucoup fait rire.Il devait y avait de l’ironie et de la sincérité dans ses propos, mais je n’étais pas vraiment inquiet, ma femme m’aimant et le patron étant nettement plus âgé ( 51 ans).Il y a environ 1 an, avec ma promotion comme Responsable du Marketing, j’ai connu une période professionnelle euphorique. Par contre, environ 2 mois plus tard, j’ai remarqué une très grosse baisse de forme chez mon épouse.Comme tout allait vraiment bien pour moi, je lui ai parlé de son grand désir, « faire un petit troisième ». Bizarrement cela ne lui a pas fait beaucoup d’effet. Quelques jours après, j’ai insisté et je lui ai demandé d’arrêter la pilule. Toujours pas d’effet, c’était un jeudi soir.Je me souviendrai toujours du dimanche suivant quand je lui en ai reparlé au lit.J’en ai pris plein la gueule. En se rapprochant de moi, elle a aussitôt craqué en fondant en larme et en me demandant pardon; elle m’a tenu des propos décousus en était incapable de se justifier : elle couchait avec le patron.Elle semblait vraiment au bord de la crise de nerfs, et moi je n’ai pas pu éclaté car les enfants dormaient dans la chambre à coté. Elle s’est confiée toute la nuit jusqu’à 4 h en sanglotant .Quand à moi, j’étais à la fois KO et surexcité. Cet état est totalement indescriptible ; depuis, mon imagination est envahie par des visions de sexe pénétrant ma femme.Globalement, JP avait élaboré un véritable stratagème.Cela s’est évidemment déroulé a patir du moment où j’ai eu ma promotion qui ne devait pas être due qu’à mes seules qualités…Comme ma nouvelle fonction comportait des représentations dans un certain nombre de salons, en plus de l’anglais, je devais être capable de parler espagnol. J’ai donc suivi à cette époque de nombreux stages en immersion et donc j’ai commencé à être absent de la maison.Le pire c’est que c’est moi-même qui ai mis JP au courant des périodes ou mes 2 enfants allaient chez leurs grands parents maternels en Charente afin de décharger mon épouse des contraintes familiales. Pour nous rendre « service », il a donc groupé salon et stage sur les 2 semaines des vacances scolaires de Paques, et mon épouse s’est donc retrouvée dégagée de toutes obligations familiales.On tombe alors dans l’hyper classique, dès mon départ, une réponse commerciale d’importance a du être rédigée en 2 jours. Il a fallu terminer le travail tardivement et comme ma femme était disponible, l’autre secrétaire a pu etre libérée normalement vers 18H 30. Eux, ils ont faxé la réponse vers 20 H30.Pour la remercier, elle a été invitée dans un resto classe mais plutot eloigné de chez nous. Ma femme qui devait être flattée n’a pas osé dire non et m’a assurer qu’elle n’y a pas vu pas de mal sur le moment.En fait, dès le départ, il l’a fait boire et lui a meme proposer de passer diretement la nuit dans l’auberge mais elle a refusé.Mais, plus la soirée avancait, moins elle se sentait dans un état normal. Elle refusé de boire un verre chez lui et il l’a donc raccompagné chez nous.Et la au moment de fermer la porte, d’après ce qu’elle m’a raconté, il s’est quand même introduit dans la maison pour avoir « son petit café ». Elle se sentait de plus en plus faible, elle s’est laisser peloter, et cela s’est terminé par un cunnilingus.A ce moment de l’histoire, j’etais attéré.Ensuite il est rentré chez lui sans oser la baiser. Ma femme en racontant cela était aussi en larme.Le lendemain, au travail, ils se sont évités. Mais le jeudi en aparté, il lui a expliqué qu’il la voulait une seule fois sinon…il était capable de tout me raconter. Il l’a baratiné en disant que c’était comme cela qu’il aimait les femmes, une seule fois et qu’après, tout s’arrèterait.Comme je suis jaloux et que ma femme pensait en terminer, elle s’est rendue chez lui à la nuit tombée. Ils ont eu des rapports protégés dans sa chambre et le séjour.Elle ne m’a bien bien sur rien dit et c’est à partir de cette période qu’elle m’est apparu fatiguée, inquiète et très tendre. Et pour cause, dès le lendemain, le patron lui a aussitôt montré quelques images de ce que une des deux caméras vidéo qu’il avait discretement cachées avaient enregistrés.JP menaçait de les faire circuler de façon anonyme et il faut rappeler qu’il s’agit du bourg ou se trouvent nos parents respectifs et pratiquement tous nos amis.Et donc elle avait du poursuivre ces rapports, le plus discrètement possible. C’était intenable pour ma femme et pourtant cela a duré 3 mois. Cela se faisait à la sauvette dans l’usine ou chez lui dès que j’étais en formation.Pour ma part, j’avais tellement de boulot, je n’ai rien remarqué de particulier au travail entre Claire et JP si ce n’est sa grande fatigue.A la fin de ces révélations, mon état était indescriptible, j’ai bouffé par la jalousie et l’excitation. Mon ventre était en feu.Mais canlı bahis şirketleri devant l’état de Claire, je me suis montré rassurant et je lui ai expliqué que tout allait se terminer rapidemment et discrètement.2 jours après, j’avais un RdV avec le boss assez loin de notre lieu de travail car il avait compris de quoi nous allions parler.Quand je suis arrivé, à ma grande surprise, il était accompagné de Williams.Williams est d’origine camerounaise, une vraie baraque qui est rapidemment devenu l’homme à tout faire de JP. J’ai d’abord pensé qu’il était là comme un garde du corps, JP devant avoir la trouille.Williams avait été embauché en CDD comme chauffeur et magasinier sans que personne ne comprenne vraiment pourquoi, JP disant qu’il fallait aider « les jeunes ». Il a 25 ans. Rapidemment, tout le monde s’est mis à l’apprécier pour sa vivacité et ses qualités réelles.La gêne était énorme, j’ai demandé à JP de dire à Williams de se mettre à bonne distance, notre conversation étant confidentiel et professionnel. Williams a accepté avec un drôle d’air.La encore, j’ai du mal à me rappeler le fil de la conversation à cause de l’émotion.Grosso modo, je lui ai expliqué fermement qu’il fallait que cela s’arrête tout de suite car il avait abusée d’elle. J’avais la certitude qu’il l’avait droguée.Il m’a baratiné en disant que la première fois, ils avaient juste trop bu mais que maintenant il en était sincèrement amoureux. Un moment, j’ai eu très peur de la perdre, je pensais aux enfants… Je lui ai quand meme répété qu’il l’avait droguée, il s’en est défendu et il a fini par me faire comprendre qu’il avait envoyé les photos chez une tierce personne en Espagne…Comme j’insistais en m’emportant sur le fait qu’il l’avait droguée, il m’a clairement dit que légalement je ne pourrais rien faire et que de toute façon cela se passait bien maintenant entre adultes consentants en rajoutant … surtout depuis qu’il y a Williams…A voir ma tête, il a compris que je ne connaissais pas ce détail, je me suis tu, il a souri en disant « elle ne t’as pas dit ?!!Je ne pouvais plus parler et j’ai compris son machiavélisme, pour tenir Claire il avait embauché ce Wiliams pour ne plus etre le seul à la baiser et ainsi la faire passer pour une vraie salope en cas de révélation.La première fois, celui-ci était simplement rentré dans la chambre aux milieux de leurs ébats…Plus tard, j’ai su que JP avait volontairement écumé un bon nombre des clubs de musculation de Toulouse, ce qui expliquait que Williams avait été selectionné pour ses qualités athlétiques évidentes…Alors, il a rappelé Williams, celui est revenu. Je ne disais plus rien, je tremblais, à la question « hein Williams, ca se passe bien avec Claire quand tu la prends en main? Et se tournant vers moi, JP a rajouté en rigolant, « rassure toi, nous mettons des capotes…». Williams a confirmé sobrement …Je suis alors rentré, totalement brisé.A mon retour, Claire était morte d’angoisse. Comme toute explication à propos de Williams , elle m’a soutenu qu’en me voyant déjà assez abattu, elle n’avait pas eu le courage de m’en parler. Elle m’a confirmé aussi qu’il était sur toutes les photos prises par la suite, JP ne voulant plus s’exposer.Sur le coup, nous avons décidé de ne rien faire et d’attendre. Ma consommation de somnifère fut alors énorme.Mais cette situation n’a pas duré plus d’une semaine car un soir sur le parking, Williams m’a remis dans une enveloppe de la part de JP une série de clichés explicites.Sur ces photos le visage de Williams est retiré mais pas celui de Claire.Il m’a dit que le patron pensait les mettre dans un premier temps sur le net via son copain à partir d’un cybercafé en Espagne avant de les diffuser petit à petit dans le bourg si rien ne changeait afin de créer une rumeur sur Francoise.En outre sur ces photos parfaitement pornos, et on est obligé de penser que ma femme apprécie certains assauts.Entre nos pleurs et nos disputes, ma femme et moi nous nous détruisions. Devant ma colère, elle a fini par me dire qu’elle s’était en quelque sorte un peu habituée mais que la situation actuelle ne pouvait pas durer trop longtemps.Dès le lendemain, elle a du leur tailler une pipe.Au travail, JP a rapidemment proposé une solution. Il a affecté immédiatement ma femme à un autre service, les Achats, car les rapports entre lui, ma femme et moi-même allaient devenir insoutenables si nous restions ensemble et tout allait finir par se savoir. Quand à Williams depuis le début, il savait qu’au premier mot, il était viré.Comme d’habitude JP avait tout prévu : plusieurs fois par an, ma femme irait passer un WE loin d’ici avec lui (eux). Cela avait l’avantage de la discrétion.Dans la discussion, j’ai parlé de mon désir d’avoir un petit troisième enfant avec ma femme ; il a accepté mais il m’a imposé que cela dure moins de 3 mois.Au cours du premier cycle , j’avais tellement peur de la présence de sperme étranger en elle que le lui ai demandé de continuer à prendre la pilule.Au cours du second, elle a arrété et nous avons fait l’amour pour avoir cet enfant. Malheureusement, pendant une de mes réunions, il a fallu quelle aille faire des pipes à JP et Williams dans le magasin de l’usine. Claire en est revenue décomposée, JP avait essayé de la baiser en sachant pertinament ce qu’il faisait et c’était Williams qui s’était interposé.Elle a repris aussitôt ses pilules.Peu de temps apres, elle est partie à un « salon » à Barcelone avec eux…Pendant cette période, je me suis branlé 2 à 3 fois par jour, et la curiosité et la perversité me faisaient appeler Claire constamment. Quand elle me répondait, elle me donnait des informations vagues et elle semblait parfois tres perturbée .Par contre, au retour, avec 2 jours de retard, Claire a du me raconter tous les détails.Voila comment s’était dérouler le fameux salon qui avait canlı kaçak iddaa été prolongé jusqu’à la fin du WE.Dès le départ, elle s’etait fait pelotée dans la voiture, elle m’a aussi confirmé que JP était fasciné par les relations interraciales ; il n’arrete pas de lui poser des questions sur ce qu’elle ressent avec Williams.En général elle leur fait une pipe car sinon ils jouissent trop vite en elle. Cela leur permet d’avoir des coits plus longs par la suite pendant lesquel, elle a eu du mal à me l’avouer Williams la fait souvent jouir. Elle fait tout son possible pour ne pas jouir avec JP et en tout cas elle le cache mais cela ne le décourage pas.Toutes les occasions de la journée sont bonnes pour recharger les batteries, ils sont constamment à la recherche de situations érotiques. Elle est habillée avec string qui se devine sous sa jupe ou en bas jarretelles. En voiture, elle doit souvent le retirer.Le vendredi soir, il lui ont passé un petit string et l’ont rasée tout autour en disant que comme cela elle penserait à eux tous les jours. J’ai pu le constater.JP la force à s’exhiber au bras de Williams, ce qui est remarqué presque partout. Au début, ils ont commencé par lui acheter tout une série de sous vêtements érotiques que Williams à régler devant elle dans le magasin pour sa plus grande honte. Si Williams est sain, JP est plutôt pervers. Par exemple, les derniers jours, il lui pratiquait un cunnilingus quand elle me téléphonait.Quand je lui demande comment elle prend cela, elle parle d’état second et de grande fatigue, et quand on parle de jouissance, elle finit par dire que arriver à un certain niveau de frustration, c’est finalement mécanique.Par exemple, le samedi, dès le matin, ils se sont fait piper sans la satisfaire, il l’ont peloté et exhibé toutes la journée, et spécialement dans une boite de nuit particulierement chaude avant de rentrer. Elle n’en pouvait plus frustration. Elle était aussi convaincue que le personnel de l’hôtel avait fini par comprendre. En rentrant chez nous, ma femme a dormi de 19 H à 9H du matin.3 jours après j’ai reçu de JP le CD des photos de ma femme ; la série était édifiante, son excitation est évidente, j’ai aussi découvert qu’elle posait en bikini indécent autour de la piscine de l’hotel à la vue de tous, « il faut qu’elle est un bronzage de garce » dit JP, et sur la dernière photo elle donne l’impression de se masturber.Il y a aussi une photo ou elle est empalé sur Williams dans une voiture et donc à l’extérieur ou dans un parking.Mais le pire c’est qu’ils ne mettent plus de préservatifs. JP et Williams lui ont apporté chacun une analyse sanguine prouvant qu’il n’y avait aucun risques. Elle a du accepté des rapports nature. JP trouve que cela est bien plus esthétique pour les photos et les videos.Claire a du repasser un second WE avec eux (c’est heureusement très dur à organiser à cause des enfants, mais JP connais leurs activités ou absences). Elle, en est encore revenue épuisée.A l’aéroport de Toulouse ou je suis allé la chercher pour plus de discrétion, elle était horriblement mal à l’aise.JP a été sarcastique en me disant que tout c’était vraiment tres bien passé et que tout le monde avait pris son pied. Juste avant de filer il m’a remis un petit cadeau bien emballé. C’était un petit ecrin vide mais avec une notice. A sa vue Claire a marqué le coup, ses yeux se sont embués de larmes. Pour moi, il s’agissait d’un drole d’objet, que je ne connaissais pas, des boules de gheisas.Claire les portaient encore …Elle les a enlever de son sexe sous mes yeux dans la voiture.Au travai,l JP est très discret en public, mais avec ma femme c’est différent et les allusions sont permanentes. Il en fait aussi en ma présence mais toujours à la fin de nos conversation professionnelle et tres souvent sur le thème de Williams et Claire.Par contre, l’autre jour devant 6 personnes dont ma femme, après que Williams ait apporté un pli soi disant important, il n’a pas pu se retenir et a sorti à la cantonade :« Ah ! ce Williams,il sait tout faire, il va partout ou les autres ne peuvent pas aller, et apres on ne peut plus s’en passer » . mais je pense que personne n’a compris.Le soir, nous avons encore eu une dispute, je pensais qu’elle se faisait sodomiser mais elle m’a soutenu que c’était une allusion à la taille de son sexe, à chaques fois que Williams la penetre, il veut qu’il s’enfonce jusqu’à la garde pour les photos. Je l’ai cru.Une fois de plus, il m’a forcé à aller déjeuner avec lui pour que nos parlions stratégie à moyen terme…Le repas a commencé directement par mon épouse ; il la voulait plus souvent.Ce qu’il ne savait pas c’est que j’avais pu discuter avec Williams juste avant . Le patron lui a décrit la future utilisation de la salle de réunion qui se monte derrière son bureau où on pourrait « y remonter le moral des sécrétaires en toute tranquilité » propos qu’il répeté maintenant très souvent devant Claire. Il a pousser le cynisme jusqu’à lui faire choisir le mobilier à base de divers canapé dans un style très cosy. Bien sur toute les fenetres sont obturables par des stores et on ne peut y rentrer qu’en passant dans son bureau.JP m’en a reparlé.Mon seul argument a été de dire que dès qu’il y aurait une fuite, tout se saurait et alors nous partirions, et qu’il perdrait tout.Les siens sont les photos, nos 2 boulots et la tete de nos parents et du village quand ils les recevraient, ce qui clot le débat.J’avais l’impression qu’il parlait de Claire comme d’une affaire professionnelle.De toutes façon, il allait lui offrir 2 semaines de thalasso à Biarritz pour qu’elle se fasse une beauté et soigne son bronzage( et donc au passage 3 WE en continu de disponibilité) et puis, et cela m’a coupé le souffle, il voulait donner du volume à sa poitrine, « il voulait qu’elle puisse lever tous les mecs qu’elle désire canlı kaçak bahis ou qu’on lui impose ».J’ai eu une erection instantanée car cela aussi correspondait à un de mes grands phantasmes. Bien sur, sur le coup je m’y suis opposé.Il m’a donné ses creneaux pour la thalasso et l’opération. Pour les WE, il m’a informé que je devrais m’absenter avec les enfants pour plus de discrétion, venir dans les meme villes qu’eux mais dans un autre hotel et sans voiture pour ne pas les déranger.A midi nous déjeunerions ensemble (Claire et moi) pour que les enfants voient leur mère et qu’ils racontent des choses à peu pres cohérentes en famille ou à l’école. Elle partirait ensuite les rejoindre en début d’AM et rentrerait au petit matin. A moi d’expliquer aux enfants que leur mères a de nombreuses activités ( théatres, remise en forme etc…)Apres l’appéro, il a encore fait des allusions graveleuses sur Williams et Claire, en répétant sa fameuse trouvaille « n’oublie pas qu’il va dans des endroits ou les autres ne vont pas et que cela compte forcément».J’en ai reparlé avec Claire le soir au lit, elle m’a avoué que JP lui en avait déjà parlé de ses seins et une fois de plus je n’étais au courant de rien. Si cela se faisait, il faudrait que sa poitrine puisse encore passer pour naturel, elle ne voulait pas avoir l’air d’une bimbo. Elle veut que ce à moi que revienne le choix de leur volume . C’était comme si elle avait déjà aceptée.Tout ce que je sais c’est que je l’ai sucé juste après et qu’en arrivant sur son sexe, celui-ci était trempé…Mais j’ai tres peur tout cela finisse par se savoir. J’ai prospecté ailleurs mais comment trouver un travail pour nous deux en meme temps et de plus je ne suis pas en état de passer des entretiens.En fait un autre évébement est venu me perturber encore plus profondément.L’autre jour, nous avons pris en famille un TGV à partir de Bordeau.Il y avait dans le meme wagon 6 jeunes sportifs plutot bruyants avec leur encadrant environ trentenaire. Nous étions assis sur les 4 places centrales pour que nos enfants puissent jouer sur la table et l’entraineur etait juste de l’autre coté du couloir en diagonnale de Claire. Il a remarquée ma femme visuellement et à engager une légère conversation avec nous deux sur le thème « Excusez les, ils sont jeunes, etc » mais il est toujours resté très correcte.Par contre, je me suis rapidemment rendu compte que Claire semblait enervée, elle avait la bougeotte et remuait beaucoup les jambes. ½ h abvant la fin du voyage elle est partie au toilette alors qu’elle déteste y aller d’habitude. Elle y a passé de longues minutes. Au son retour, elle avait le regard brillant mais était beaucoup plus calme. Je suis certain qu’elle venait de se masturber car ce garçon devait lui rappelait Williams. Je ne lui ai rien dit.JP continue de me manipuler en tentant de m’expliquer que la suite dépend de moi.Si j’admets cette situation, Claire peut être heureuse : elle conserve son mari, sa famille à laquelle elle tient comme la prunelle de ces yeux et elle se retrouve avec 2 amants un riche et un bien foutu, et de beaux WE en perspective. Il m’a dis que quelque part, c’était forcément le rêve pour une femme de son age.Lui, il est pour ces fameux WE qui évite toute routine.Il m’a rappelé que le salon placé derrière son bureau allait était presque fini et que tout serait alors très discret dans l’entreprise. La seconde sécrétaire va m’etre affectée et nous allons etre éloignés de cette zone.Et moi, comment je supporterais ces journées où je sais que Claire va se faire baiser ?Il m’a aussi donné une petite fiche ou il me demande de choisir avec elle entre 3 solutions :Soit il dispose de Claire- 1 fois par semaine et 12 WE par an- ou 2 fois par semaine avec 6 WE par an- ou 1 fois par semaine, 6 WE et 2 semaines de vacances.Si je la prete 2 fois par semaine , elle risque de se faire prendrer au moins 4 à 6 fois par semaine, et je sais qu’il ne me restera plus que des branlettes à la maison.Quand à la seconde option et ses 12 WE, je sais que je les supporte tellement mal et que je les apréhende longtemps à l’avance. Je pensais donc à la troisième solution .Pour cette année, JP a pour projet de partir avec Claire en croisière en Méditerranée quelques semaines apres son opération.Il n’y aurait plus qu’à dire que nous aurions gagné cette croisière par tirage au sort et que je resterais pour des raisons professionnelles au boulot. Williams ne les accompagnerait pas.Il imaginait Claire à son bras en robe de soirée sexy arborant sa nouvelle poitrine dans les salons du bateau ou en bikini autour de la piscinne et allumant les jeunes gens et l’équipage. Il a osé rajouter « Y’en aurait combien qui se branlerait le soir en pensant à elle ? ». Il paierait tout et offrirait plus de congés à Claire sur l’année en cours.Mais, c’est encore Williams qui m’a ouvert les yeux, quand je lui en ai parlé, il m’a dit qu’à tous les coups c’était pour mettre Claire enceinte car dans la cabine il arriverait surement à lui piquer ses pilules…J’en ai parlé à Claire au lit, qui comme d’habitude n’a pas vraiment d’avis.Quand à Williams, lui il en tire tous les avantages, il est meme devenu une espèce de médiateur entre JP, moi et Claire. Il peut meme etre son protecteur dans leurs réunions intimes.Par exemple, il m’a appris qu’il s’était opposé à toute participation à des parties fines que JP voulait organiser en faisant venir certains de ses copains de son club de muscu.Un WE de 3 jours à Valence arrive. JP et Williams sont de plus en plus chauds. JP m’a dit que cette fois ci, il m’appelerait souvent à mon hotel pour me tenir au courant de tout et qu’il y aurait des nouveautes. Je sais que cela va etre un cauchemar.Apres il faudra que je prenne ma décision pour savoir quelle solution, la 1 ou la 2, j’accepte.Cela durera jusqu’au moment ou JP trouvera une femme à épouser. Mais le veut il ?J’ai tres peur aussi que l’autre secrétaire du patron commence à se douter de quelque chose. Et la, la situation serait terrible, car rien ne garantit qu’elle se taira puisque Claire a pris sa place aupres du patron.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Comment here